En Français

Afrique du Sud: la région de Cape Town (2)

Les Week-end à Cape Town

Quel bonheur de se réveiller au Cap par un beau dimanche ensoleillé et de faire comme les locaux! Kelly, mon hôtesse, m’a organisé une journée de flânerie. D’abord un marché où on traîne…on admire…on goûte…on s’étonne…on s’émerveille…on choisit…on achète. Ce marché est ce qu’il y a de mieux! De l’ancien, de l’authentique et de la nouvelle cuisine. Tout est beau, sent bon, fait envie…

Notre pique-nique sous le bras (comme les locaux) nous voilà en route pour le fabuleux jardin de Kirstenbosch. Magnifique endroit. Un peu de la douceur des jardins à la française avec des fleurs du bush “apprivoisées” et sublimées et un peu de la rigueur des jardins anglais, le tout dans un environnement de collines, ruisseaux, pistes, allées… ici et là des bancs et kiosques nous invitent à nous installer pour déguster notre pique-nique. Il sera excellent, et sans vergogne je me régalerai du saucisson de phacochère avec une tendre pensée pour Pumba du “Roi Lion”.

Un autre dimanche, Kelly me fait découvrit Woodstock. Un quartier ancien avec des “friches” industrielles qui ont une seconde vie car transformées en cité d’Art et d’Artisanat .

Woodstock est très fréquentée par les jeunes et les moins jeunes. Des restaurants gastronomiques se sont installés là, des «food court» aussi, dans une belle ambiance musicale. Kelly choisit de me faire découvrir le «Pot Luck club» un restaurant gastronomique de Tapas où s’affairent une dizaine de «garçons» virtuoses de la commande et du service. Un véritable ballet! La situation de ce restaurant (une tour vitrée qui domine l’océan et Table Mountain) rajoute à l’atmosphère totalement enivrante du lieu.

C’est un incontournable! Kelly forme les chefs cuisiniers, les bons plans pour bien manger elle connaît. De la même manière elle me fera découvrir un autre restaurant gastronomique «Les douze Apôtres» plus au sud de Sea-Point. Un endroit magique où il est bien de s’y rendre le soir pour déguster ses nombreux plats raffinés mais aussi et surtout pour profiter du coucher du soleil sur Lion’s Head, une féerie!

Table Mountain

L’intérêt d’étudier pour son plaisir lorsqu’on est adulte, est de pouvoir «décrocher» en faveur d’une opportunité ou de ses envies. Je fais donc l’école buissonnière pour m’adonner à un plaisir : la randonnée. Je pars ce matin à la conquête de Table Mountain avec une adorable guide. On peut bien sûr faire ce sentier seul, mais moi j’opte pour la sécurité, nous grimpons dans le bush et la présence éventuelle de «rampants» m’effraie un peu!

Nous attaquons le sentier par les gorges de Platteklip…et croyez-moi sur parole Platteklip n’a de plat que le nom!

Départ à 8h30 et 4h pour atteindre cette jolie fenêtre bleue: une brèche entre deux morceaux de montagnes et après encore un effort nous découvrons les aires d’aménagements de Table Mountain.

Honnêtement : dur! Pourtant je ne suis pas rouillée, je pratique la randonnée régulièrement, mais Table Mountain se mérite!

Des paysages à couper le souffle (et le mien est déjà bien court), un bush fleuri, un univers minéral sculpté, étrange, un ciel qui semble incroyablement haut, loin et partout l’Océan s’étalant là avec un air d’éternité…

Je redescendrai en «câble-car» fière de moi, cette ascension, j’en avais rêvé et je l’ai faite!

La semaine prochaine je vous emmène au Cap de Bonne Espérance!

En attendant je vous laisse en compagnie du shooting de mon voyage…

Rolande Murat

Leave a Reply

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.

Possiamo aiutarti? Invia una mail a:

emotionletter09134@gmail.com