En Français

Editorial: La santé mentale en péril

Film “Adoration” Fabrice Du Welz

Le 15 mars est la journée nationale des troubles du comportement alimentaire en Italie. Emotionletter a décidé de s’arrêter un moment pas seulement sur ce trouble, mais aussi sur la santé mentale en général.

Anxiété, stress, troubles alimentaires, dépression… les problèmes de santé mentale se sont faits plus nombreux ces deux dernières années. La COVID a favorisé la progression des maladies mentales comme une tache de vin s’étend inexorablement sur une jolie nappe blanche.

Le vaccin pour la Polio, le Tétanos, la Covid…existe! Mais pour les maladies mentales qu’avons nous, surtout en ce qui concerne nos jeunes?

Effectivement, ce sont eux qui souffrent le plus, qui d’anxiété, qui de problème de peau, qui de boulimie ou d’anorexie, de plus ils ne se font pas diagnostiquer par peur d’être catalogués, stigmatisés, mais aussi parce qu’ils ignorent l’offre de soin que l’institution peut leur proposer.

Nous les retrouvons alors souvent dans le cabinet d’un généraliste surbooké leur prescrivant des anti-dépresseurs qui, à la longue, ne feront que détruire leur perception de la réalité.

La souffrance psychique, souvent silencieuse, doit être reconnue et soignée avec attention pour ne pas provoquer des troubles dévastateurs. Combien d’adolescents non traités retrouvons nous dans les services psychiatriques à l’âge adulte? Combien mènent une vie apparemment normale avec leurs troubles du comportement qui deviennent un handicap dans la vie de tous les jours, dans le travail, dans les relations sociales? Ils portent leur souffrance comme une croix invisible extérieurement, mais chaque jour plus lourde pour eux. Combien d’énergie dépensent ils pour cacher aux yeux des autres leurs troubles, pour faire «comme si de rien était»?

Nous devons tous coopérer pour détecter les troubles mentaux le plus tôt possible et suivre les jeunes tout le long de leur parcours de vie. La coopération entre la psychiatrie, le médico-sociale, l’éducatif et les familles est aussi important que nécessaire pour ne pas rejeter la faute sur l’institution, l’état… et entrer dans un cercle vicieux.

Sans une collaboration claire et décidée des différents partenaires, nous pourrions arriver à une situation de relégation d’un certain public…

Cette semaine le livre de Fiorenzo Caterini pourrait illustrer, à sa façon, les troubles mentaux, un des thèmes abordés dans «La Notte in Fondo al Mare».

En revanche, le portrait du même auteur, esquissé par Christine Lauret, est la démonstration que vivre le moment présent épargne tant de souffrance morale!

La rubrique Parolaggio retourne en force avec l’article Benedire écrit de la plume précise d’Angelo.

Le programme musical dédié à la relaxation apaisera les esprits tourmentés alors que la recette de Zia Luisa nous fera oublier le monde entier tant le plaisir gustatif sera grand.

Bonne semaine à tous et prenez soin de votre santé mentale.

Christine Lauret

Leave a Reply

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.

Possiamo aiutarti? Invia una mail a: emotionletter09134@gmail.com