En Français

La vallée de Takamaka, un trésor qui se mérite

A coup d’explosions le volcan a façonné la Réunion lui donnant vue d’en haut l’aspect d’un gâteau où levure et cuisson auraient creusé sans projets définis des sillons…
Ses sillons à elle, sont ses vallées encaissées, très profondes, souvent inaccessibles.
L’une d’entre elles mérite la palme. Si dans la jungle inextricable qui a colonisé ses bords, s’épanouissent toutes les beautés végétales de l’île: ( fougères arborescentes ou non, orchidées, longoses, des cristophine, palmiste, tarot, cresson et goyaviers), Takamaka cache en ses flancs, en son coeur, dans ses entrailles un trésor inestimable: L’EAU


C’est en traquant la moindre goutte de cette Eau pour fournir en électricité toute l’ile, que les ingénieurs et simples “journaliers” ont désenclavé cette vallée à bout de cordes, de filins, d’un téléphérique même, mais surtout à mains nues, machettes et Opiniâtreté…
Certains d’entre eux y ont laissé leur vie. Takamaka la belle porte en son sein la couleur du sang mêlée à l’eau.
Ces héros n’imaginaient sans doute pas qu’ ils ouvraient la porte de ces lieux à des randonneurs “verts” , qui seront, selon les années, des centaines à fouler ses remparts. Un peu en forme d’entonnoir, cette vallée se découvre sous plusieurs angles et offre à chaque fois: du beau, du beau et… du beau.


Takamaka par Bélouve , Ilet Banane.


Sentier très technique, racines, marches hautes, rochers glissants, et pour franchir ces falaises, pas moins de 26 échelles de bonne facture, qui ne vous épargneront pas d’y faire de l’escalade, mais aussi du ” à plat ventre “.
Tous les muscles du corps seront ici sollicités, mais pas que… Ce sentier requiert une attention de tous les instants, pas uniquement à cause de son dénivelé et de sa technicité, mais par sa beauté et les points de vue qu’il offre. Levez la tête et découvrez: crêtes et fougères; baissez la tête : orchidées fleuries à vos pieds! Un bruit d’eau vous accompagne, tantôt tumultueux, tantôt doux et apaisant.
Ces 11km mènent à une vallée où coule, passe et s’éternise la rivière des Marsoins, qui se gagne en franchissant pas moins de 3 interminables échelles de cosmonautes, cerclées et sécurisées. On y est ! Des paysages à la Tolkien où
l’on imagine aisément pouvoir rencontrer des Elfes! Des bassins se prêtent à la baignade, bien sûr avec prudence. Les chanceux y verront même des truites !
Le tout vertigineux, enchanteur, troublant comme toute la jungle qui vous accompagne durant ce périple. Il est donné en 5 heures (pour les plus fous). Rien ne presse ! Régalez -vous!!!


Takamaka par l’abondance St Benoit version Cascades


Par ce chemin, vous débarquerez sur la plateforme d’une des usines hydrauliques, où se raconte sur panneaux l’histoire de cette Eau.
Le sentier lui aussi mène à l’Ilet Banane, mais là, c’est une variante qui devient intéressante. A gauche une sente escarpée mène à un barrage abandonné. Après gros temps, vous cheminerez sur un sentier juste mouillé, un peu glissant, histoire de river vos yeux d’aventuriers sur vos pieds!
Ici l’abondance de l’eau désaltère mère Nature et par ricochets mouillera vos coeurs, vos corps, vous enveloppera d’un voile humide et bienveillant…
Vous êtes dans l’univers magique des cascades! De l’eau en veux tu en voila, des rideaux de pluies, de verdures, des bassins…
Un tumulte d’eau dévale les falaises de ce gigantesque écrin, et le doux murmure des chutes plus modestes charmeront votre ballade.
Et si vous avez de la chance, juste si, dans cet univers où l’humidité ronge tout, avant d’arriver à l’ancien barrage, sur des troncs moussus, des « pleurotes huitres » vous feront un show. Qui sait!?


Takamaka Bras de Patience


Toujours au départ de l’Abondance, Takamaka vous emmène là sur un lieu de collecte d’Eau encore plus encaissé ! Le Bras de Patience. Un sentier bien escarpé avec des vues à couper le souffle… souffle qui sera un peu court déjà, avec le dénivelé. Des filins d’aciers vous aideront à cheminer, des orchidées et autres fleurs vous régaleront… et si vous avez pensé à emporter dans votre sac la vinaigrette, le cresson sauvage, divin chatouillera vos papilles !
Ce bras est à la fois sombre et lumineux, inquiétant par la profondeur des gorges qui le composent mais une fois passer les échelles qui emmènent le visiteur au plus près, et sans danger: une chute au doux bruit et un bassin reposant qu’éclairent les rayons du soleil à travers la végétation reste quelque chose d’exceptionnel! Un véritable cadeau des Dieux!

Rolande Murat

Leave a Reply

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.

Possiamo aiutarti? Invia una mail a: emotionletter09134@gmail.com